Boston-Versailles: l’hommage de Jean-Michel Othoniel au Roi-Soleil

 

 

Jean-Michel Othoniel,  Versailles, 2015. L’Entrée d'Apollon detail. © Philippe Chancel.
Jean-Michel Othoniel, Versailles, 2015. L’Entrée d’Apollon detail. © Philippe Chancel.

L’artiste français expose à Boston des sculptures inédites et dévoile son projet pour Versailles.

Révolution au palais: pour la première fois dans l’histoire du château de Versailles, les jardins de Le Nôtre voient l’installation permanente d’une oeuvre d’art contemporain. Hommage du XXIe siècle à Louis XIV, les sculptures-fontaines de Jean-Michel Othoniel, trouvent leur source à …Boston!

Invité en résidence par le Gardner Museum en 2011 pour y créer deux oeuvres d’art, c’est en effet dans un rare recueil de 1701 conservé par la bibliothèque publique de Boston, L’Art de décrire la danse  de Raoul-Auger Feuillet, que l’artiste a puisé son inspiration.

Jean-Michel Othoniel, Le Rigaudon de la Paix , 2013.

 

« La figure de Roi-Soleil est très présente dans la conception des jardins de Versailles. Ce livre commandité par Louis XIV pour se remémorer ses chorégraphies, transcrit avec précision les pas de danse et les mouvements du roi. Il y a aussi une grande correspondance formelle entre ces calligraphies et les arabesques des parterres dessinés par Le Nôtre », explique Jean-Michel Othoniel, lors d’une rencontre organisée par le Fiaf et la galerie Perrotin à New York.

 

Le roi danse

Les 3 sculptures-fontaines Intitulées L’entrée d’Apollon, Le Rigaudon de la Paix et La Bourrée d’Achille, sont le fruit d’un long processus de sélection et d’un patient travail de collaboration avec le paysagiste Louis Benech, pour redonner vie au bosquet du Théâtre d’Eau, l’un des jardins les plus riches et les plus complexes de Versailles, qui fut détruit sous le règne de Louis XVI. « Mon travail évoque souvent symboliquement le corps absent. Il m’est apparu naturel de matérialiser en sculpture les mouvements du roi et de prolonger ce mouvement par les jets d’eau qui se reflètent à la surface des bassins », poursuit Jean-Michel Othoniel.

Fidèle à la technique qui constitue sa marque de fabrique, ce projet monumental a nécessité la fabrication et l’assemblage de plus de 2000 perles de verres, dorées à la feuille d’or. Chaque perle, soufflée par des artisans-verriers de Murano, demande 3 jours de travail et pèse entre 4 à 8 kilos. L’installation de ces « Belles Danses » dans les Jardins de Versailles sera ouverte au public à partir du 12 mai. En avant-première, le musée Gardner de Boston expose les maquettes en bronze et les aquarelles préparatoires à ce projet, ainsi que deux nouvelles sculptures d’Othoniel inspirées des collections du musée.

 

Jean-Michel Othoniel, Peony, The Knot of Shame, 2015. Courtesy Galerie Perrotin. © Galerie Perrotin / Claire Dorn
Jean-Michel Othoniel, Peony, The Knot of Shame, 2015. Courtesy Galerie Perrotin. © Galerie Perrotin / Claire Dorn

 

Infos pratiques

Secret Flower Sculptures par Jean-Michel Othoniel

Du 12 Mars au 7 septembre 2015

Isabella Stewart Gardner Museum
25 Evans Way, Boston MA

+ infos ici

The following two tabs change content below.
Blogue-trotteuse de langue française basée à New-York, son blogue Excuse my French croque le 'rêve américain' - et quelques autres choses - avec de vrais morceaux de tranches de vie, un peu de mauvaise foi et quelques parti-pris !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *