Deux ou trois choses que les Français adorent détester chez les Américains

Ma copine Rita,  – sainte patronne des causes perdues -, m’a dit un jour dans sa grande mansuétude à propos des différences culturelles : « Vous les Français, vous n’êtes pas mal polis, vous êtes tout simplement…français! ». Il est vrai que la méconnaissance des codes et des comportements d’une société à l’autre peuvent conduire à des malentendus et à des conclusions hâtives. C’est peut-être la raison pour laquelle les  Français perçoivent souvent les Américains comme arrogants et insupportables, et que les Américains ont exactement la même opinion à notre égard!

Les Américains disent « I love you »

Si le barman ou la vendeuse vous gratifie d’un «  sweetheart », « honey » ou « love », pas la peine de leur claquer la bise ou de dégainer votre numéro de téléphone : n’en concluez pas qu’il ou elle vous drague. En France, il est rare d’entendre un boucher vous dire « qu’est-ce que je vous sers mon petit cœur ?» ou qu’est–ce que ce sera pour vous, ma douce, aujourd’hui? » . Et si l’on réserve ses«  je t’aime » à la personne avec qui l’on couche  -ou avec laquelle on est sur le point de coucher -, les Américains, se disent «  I love you » à tous les coins de rue. Mais attention pas touche!

Les Américains parlent à leurs voisins, même à vous

Vous venez à peine d’emménager que vous savez déjà que le locataire du dessus s’appelle Mike et sa copine Sandy. Il se peut même que la voisine de palier sonne à votre porte avec un gâteau pour vous souhaiter la bienvenue. Du jamais vu pour qui peut  passer dix ans sans desserrer les dents à ses voisins dans un ascenseur parisien ! Idem dans les files d’attente, à l’arrêt de bus ou au café. Entre deux stations de métro, vous vous apercevrez que les deux types en grande conversation, qui semblent s’entendre comme cul et chemise, ne se connaissaient pas dix minutes auparavant. Et si une inconnue vous apostrophe dans la rue et vous retient par la manche, c’est moins pour vous demander son chemin, que la marque de vos chaussures, de votre écharpe ou de votre sac à main, because « she loves it! ». Incongru pour les natifs de Paris habitués à être invisible dans la foule des transports en commun.

Les Américain(e)s aiment les beaux gosses

L’idéal masculin américain n’est pas chiffonné, n’a pas le teint brouillé, porte le poil rasé de frais et de près, et vous décoche des sourires étincelants. Ok, il y a plein de contre-exemples, mais tout de même, « mec » comme dirait la marionnette d’Obama dans les Guignols, la France de Gainsbourg qui chantait « la beauté cachée des laids » est loin d’exporter des prix de beauté masculins! Prix de consolation, dans une entreprise où tous les gars font plutôt figure de «  Dream team », la question qui taraudait récemment les beaux gosses est la suivante : « Comment un petit gros comme Hollande peut-il se taper des nanas aussi canon? ».

Les Américains sont sympa

Vous êtes invité à un buffet ou une « party » où vous ne connaissez personne. Au premier «  eye contact », les Américains engagent immédiatement la conversation et mémorisent instantanément votre prénom, -essayez donc d’en faire autant – tout en vous distribuant leurs cartes de visite. Dans la même assemblée, il y a de fortes chances que les Français que vous tentez d’approcher sans les connaître pivotent discrètement d’un quart de tour sur leurs talons pour vous ignorer. Lancé en pleine conversation avec votre interlocuteur américain, ne vous méprenez pas sur ses interjections enthousiastes et ses mimiques amicales, et n’en déduisez pas que vous allez être potes pour la vie : l’amabilité spontanée des Américains est une façon d’être poli, même s’ils vous trouvent franchement rasoir. Et si votre interlocuteur ponctue votre discours, d’un «  interesting… », il est fort probable qu’il ne trouve aucun intérêt à ce que vous êtes en train de lui raconter. Un bon test pour savoir s’il vous trouve barbant, proposez-lui un autre verre : s’il décline ou vous aiguille gentiment vers toute autre personne passant à sa portée pour s’éclipser, vous serez fixé!

The following two tabs change content below.
Blogue-trotteuse de langue française basée à New-York, son blogue Excuse my French croque le 'rêve américain' - et quelques autres choses - avec de vrais morceaux de tranches de vie, un peu de mauvaise foi et quelques parti-pris !

3 commentaires sur “Deux ou trois choses que les Français adorent détester chez les Américains

  1. Malgré les Comportements qui diffèrent d’un Pays à un Autre,je pense que le Respect,la Tolérance et l’Ouverture d’Esprit restent des Valeurs Universelles.Ce sont souvent les idées Reçues ou les Préjugés qui faussent dès le début les Rapports Humains dans notre Société Actuelle.J’aime la Spontanéité des Américains et n’apprécie pas la Méfiance des Français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *